Ma carte fidélité

Publié le par nathalie-16

 

P1020947"Est ce que vous avez une carte de fidélité?" Voilà une question que l'on me pose de  plus en plus souvent, que ce soit à la pharmacie, dans un supermarché, dans un magasin de meuble, bref,  dans presque chaque boutique ou magasin.

Chacun m'assure que cela est de mon intérêt de rester fidèle à mon commerçant en achetant que P1030012chez lui, et qu'à la longue, je vais bénéficier de gros avantage, cela peut me rapporter gros, même très gros. Ma fidélité va être récompensée dans l'année.

Donc chaque fois que je vais faire des achats, je dois avoir sur moi, toutes mes cartes de fidélité. Je dois chaque fois faire un choix dans quel magasin, je vais acheter ceci ou cela. Et oui, il me faut les rentabiliser, et il me faut atteindre les gros lots !

Pour cette nouvelles année qui commence, nous allons faire plein de choix, essayer d'être fidèle à nos bonnes résolutions, essayer de toucher le gros lot, dans divers domaines de notre vie, de notre entourage, de notre travail. Nous allons rentabiliser nos cartes de fidélités.

P1020980Mais pour moi, ma carte fidélité se trouve dans la parole de Dieu, la Bible, car Dieu dit: "je suis le même hier, aujourd'hui et demain". La fidélité de Dieu m'apporte plus que les points d'une carte, ses actes de bontés envers moi me dépassent et je ne pourrais jamais les énumérer tous. Mon choix est donc fait, même si parfois je me laisse distraire par d'autres choses. Ma vie spirituelle n'est pas faite d'une progression régulière vers les prairies éternelles. Elle est P1030099composée d'avancées, de rupture, de crises parfois violentes, de joies irrépressibles, d'espérances enthousiasmantes, mais dans tout cela , la fidélité de Dieu est constante.

Ma carte fidélité, c'est mon Dieu. C'est là-dessus que j'inscris toutes ses bénédictions à mon égard et, croyez-moi, la carte se renouvelle tous les matin.

 

d'après un texte dans Spirituelle de Geneviève Radloff

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article