Le respect de la religion

Publié le par nathalie-16

Je suis née dans un pays où les valeurs chrétiennes sont à la base de notre pacte de 1291 qui commence par ces mots :

 "AU NOM DU SEIGNEUR, AMEN. C'EST ACCOMPLIR UNE ACTION HONORABLE ET PROFITABLE au bien public que de confirmer, selon les formes consacrées, les mesures prises en vue de la sécurité et de la paix."7684246634_1d978f3b2d.jpg

 

Et qui se termine par :

"Les décisions ci-dessus consignées, prises dans l'intérêt et au profit de tous, doivent, si Dieu y consent, durer à perpétuité; en témoignage et confirmation de quoi le présent acte, dressé à la requête des prénommés, a été muni des sceaux des trois communautés et vallées susdites. — Fait en l'an du Seigneur 1291 au début du mois d'août."

Dans notre pays, nous avons le privilège d’avoir la liberté religieuse, enfin presque (on ne parle plus de Dieu à l’école primaire).


265 Gorée XXXVJ’ai à ce jour pu beaucoup voyager et j’ai visité plus de 20 pays, en passant par l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du nord, l’Amérique du sud et le Moyen orient.

Je suis déja allée dans une église, dans une synagogue, dans l’enceinte d’une mosquée. Au travers de mes voyages et de mes séjours à l’étranger, j’ai vécu dans un pays musulman, dans un autre catholique. J’ai mangé de la nourriture préparée par les locaux dans chaque lieux ou je suis passée. J’ai appris à parler quelques mots de la langue locale dans les pays où je suis restée un certain temps. Je sais saluer selon la coutume et je connais la position de la femme dans tous ces endroits.

J’ai dû faire un effort, mais un effort enrichissant pour m’intégrer et comprendre la 00114 Matadero Reyes Transporteculture des pays où j’ai vécu, j’ai dû modifier certaines choses dans ma façon de penser, de réfléchir afin de comprendre les gens du pays. On ne salue pas de la même façon au Nord et au Sud. Mais jamais, je n’ai renoncé à ma foi, jamais je me suis laissée défaire de mes convictions profondes qui guident ma vie.

Par contre j’ai vu ce que  la « liberté religieuse » impliquait dans certains pays !

Donc de voir ce qui se passe dans notre société, dans notre monde actuel, me laisse profondément triste et surtout perplexe . Au nom des valeurs « religieuses », je peux tuer, voler, mentir, détruire, je peux écraser mon voisin, le priver d’eau et de nourriture, je peux placer une bombe, je peux, je peux…

Alors le débat est lancé et le respect passe aussi par l’acceptation de l’autre, mais premièrement et surtout par l’intégration de l’autre dans le pays où il vit, par le respect des coutumes, des fêtes religieuses et des traditions.

Ici, il nous faut replacer l’église au milieu du village, Noël c’est la naissance du Christ, Pâques c’est sa mort, et sa résurrection.

DSCN8334.JPGJe reste convaincue que si chacun fait un pas vers l’autre, il est possible de se parler et de se comprendre et de comprendre l’humour de l’autre. La violence plombe les pays qui l’utilise, la répression ne mène à rien, la dictature affaiblit.

Mon voisin est aussi créé à l’image de Dieu.

 

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article