Le demi de Jussy, Silvie et l'encouragement

Publié le par nathalie-16

5606866882_d6f5186014.jpg
     
             
Samedi, j’ai donc participé au Demi de Jussy, dans la catégorie Nordic Walking. C’est une course de 10 km  de nuit ! Pour les marcheurs, le départ a été donné à 21h13. Donc nous avons tous une lampe frontale.
Et cela donne un petit côté stress, car de nuit dans les bois, c'est pas facile. Sans compter les endroits où il y a de l’animation pour nous faire peur et cela fait réellement peur.
Pour cette fois, personne ne m’a accompagnée, alors j’ai cherché à suivre une personne pour me stimuler à garder le bon rythme.
Je me suis retrouvée, pendant 8 km sur 10, avec un groupe de 3 hommes et 2 femmes, dont Silvie ! Je ne connais rien de ces personnes, mais à force d’entendre le coach crier sur la pauvre Silvie, j’en ai retenu son prénom.
Il faut dire que Silvie avait passablement de difficultés à marcher et donc à suivre. Ses chaussures lui faisaient mal aux pieds, apparemment trop grandes, trop neuves. En plus sa corpulence ne l’aidait pas vraiment à suivre le rythme imposé et pour finir, l’objectif 4907293424_86d9ba105c.jpgétait à mon avis bien trop élevé pour elle (marcher du 7,5 km/h), même moi je n’y arrive pas avec un bon entraînement.
Mais bon, revenons sur ce fameux coach, personnellement je ne supporterais pas d’entendre pendant tout ce temps, ces remarques et commentaires un peu, même souvent déplacé ! Il y a deux concurrentes qui le lui ont dit !Ok un coach doit être là pour nous permettre de nous dépasser et d’atteindre nos objectifs. Ok, un coach doit être dur à certains moments, mais dur dans la fermeté et dans l’encouragement.
Je pense qu’un coach doit déjà faire en sorte que nous ayons une bonne estime de soi, que nos objectifs soient réalisables et que nos chaussures soient conformes ! Ma pauvre Silvie qui voulait balancer ses chaussures et qui était persuadée que la vendeuse les lui avait vendues trop grandes !
Ce que j’aime dans la Bible, c’est qu’il y a énormément d’encouragements et ce matin en lisant dans le livre de Timothée, je me suis rendue compte que Paul, vous savez ce grand apôtre, encourage constamment son protégé, les mots :" persévère, entraîne-toi, efforce-toi, souvient-toi, puise tes forces" reviennent tout au long de cet épître.
Et il me semble que c’est là le secret d’un bon coach.
Dieu aimerait aussi être le coach de ma vie et quand je dis :
- C’est impossible, il répond : Tout est possible avec moi.
- Je suis trop fatiguée, je manque de forces, il répond : Je te donnerai du repos.
- Personne de m’aime vraiment, il répond : Je t’aime d’un amour éternel.
- Je ne peux plus continuer, il répond : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.
- Je ne comprends pas, il répond : Je dirige tes pas.
- Je n’y arriverai pas, c’est impossible, il répond : Tu peux tout faire.
- Je suis incapable, il répond : Je suis capable.
- Pourquoi ça m’arrive ? il répond : Toutes choses concourent à ton bien.
 
Tiré de « précieuse comme un diamant » de Stéphanie Reader
 
P1010769Voilà, pour ma part, j’ai terminé ma course en améliorant mon chronomètre de 8 minutes. Bon ok, l’année passée on s’est pris un orage !
Et Silvie, et bien, je sais qu’elle est arrivée après moi et donc elle n’a pas atteint l’objectif fixé par son coach. Mais j’espère qu’elle a pu avoir du plaisir dans cette course, comme j’en ai eu. C’est une très belle course avec une ambiance géniale et le risotto est excellent.
 
Alors qui sait, à l’année prochaine ! 
 

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article