J’avais envie de t’écrire, mon Seigneur

Publié le par nathalie-16

T'écrire une lettre, comment l'imaginer ?
Et d'où me vient cette idée ?3713389497_3ccb157f0e.jpg
Oser ? Comment puis-je me permettre
De t'écrire, te dire, te parler
Comme si tu étais un proche, un ami, un parent,
Quelqu'un de ma famille, un intime.

Mes doigts hésitent sur le clavier
Mes yeux se mouillent, ma peau me donne froid.
Mais après tant de plaintes, de cris et d'effrois,
Après tant de demandes, de prières, de complaintes,
D'exaucements bien sûr, j'ai du me dire
Que je pouvais peut-être, que je devais sûrement ?
Dire un mot, écrire, prendre le pinceau,
Tremper la plume dans l'écritoire
Et parler à mon Père, mon Seigneur, mon Dieu, mon Roi.

As-tu besoin de moi comme soudain je le crois ?
As-tu besoin de rire et de te sentir bien ?

J'avais envie de te dire, te raconter une histoire.
Comment la débuter ? Te souviens-tu l'an dernier ?
C'était l'été et je faisais du vélo, j'étais bien,
Et je t'ai vu sourire.
Je venais de monter la pente, j'étais bien fatigué
Mais j'étais heureux d'avoir pu le faire
Je t'ai remercié et j'ai vu tes yeux illuminés.

La nuit dernière alors que je priais
Nous avons chuchoté, je parlais doucement7772032714_a7518a0832.jpg
Je t'ai senti paisible, heureux d'être près de moi.

Le matin au déjeuner lisant quelques versets
J'imagine notre journée et la paix partagée.
Tu entres dans ma voiture et tu chantes avec moi,
Je ris parfois, je lève les bras, ta main tient le volant.

L'autre jour je mangeais un morceau de foie gras
Je pensais à toi et je disais à ta santé mon Roi
Tu as levé ton verre, tu riais aux éclats.

J'aime ton sourire, ta voix, ton plaisir
Oui je sais tu me l'as encore dit hier
Tu m'as déjà tout donné
Je n'ai rien à demander.
Il me faut simplement déposer à tes pieds
Mes fardeaux et mes peines
Lever enfin les yeux, prendre la main de mon père
Et sourire à la vie, avec Lui.4050616697_2944785e85.jpg

C'est promis maintenant, mais encore une chose
La table est dressée comme tu me l'as enseigné
Le pauvre est invité et l'enfant protégé
Viens chez moi, approche-toi, souris-moi
Il ne manque que toi
Ton sourire me manque.

 

tiré de Top Chrétien

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article