Le but de mon blog

Publié le par nathalie-16

175.jpgMaintenant,  que je vous ai fait un passage rapide de la première moitié de ma vie. Cela vous donne un petit aperçu de qui je suis et d'où je viens. Je vais en venir au but de mon blog, mais je vous dois encore quelques explications.

Comme vous pouvez l'imaginer, dans la vie on ne fait pas toujours ce que l'on veut et certaines "tuiles" ne tombent pas que sur les autres !

Fin août 2009, j'ai été licenciée de mon travail et pendant les 3 mois avant mon départ, je me suis rendu compte que mon c'oté gauche ne fonctionnait plus correctement, je tremblais à mon travail, et je suis gauchère. Ma première réaction fut de me dire que je devais me calmer et rester cool , mais cela se produisait aussi en regardant la télé ou en lisant. N'étant pas une personne à courir les médecins, j'ai attendu. J'avais l'intention de profiter pour une fois du mois de décembre pour ne pas arriver sur les rotules à Noël, mais cela ne fut pas le cas à cause de la maladie de Papa, il a passé ses 15 derniers jours à l'hôpital et quel stress, je tremblais tout le temps. Lors de l'enterrement, j'avais juste l'impression d'être une feuille secouée par le vent. Janvier  2010, je me suis reposée, mais mon côté gauche restait bizarre. Alors début février, je suis allée voir ma généraliste qui m'a envoyé chez le neurologue. Il m'a fait des examens et il voulait un deuxième avis. Hop ! aux HUG, voir le beau professeur qui rebelote m'a fait passer des examens, un scanner nucléaire et un test de l'odorat pour entendre le 14 juin 2010 à 14h00 le diagnostic posé : Parkinson !

DSCN1473.JPGSi d'un côté on savait cela déjà depuis le premier rdv chez le neurologue, je gardais en moi, une petite lueur d'espoir d'éviter cette maladie que j'ai vu progresser chez Papa aux cours des 7 dernières années de sa vie. Mais Boum ! Tout s'est écroulé autour de moi.
Après le premier choc de l'annonce  et les litres de larmes versées, il faut juste se poser la question de ce que nous allons faire. Et là, je crois encore aujourd'hui que Dieu a envoyé sa  première légion d'anges pour me soutenir et pour nous soutenir. Sans la foi, je ne sais pas comment je peux vivre au jour le jour.

Puis il a fallu en parler aux enfants, à la famille. Que dire ? comment expliquer la chose, et la probabilité de l'hérédité ? Je dois vous avouer que tout cela m'a demandé une force et une énergie incroyable et là, pour la première fois, j'ai apprécié d'être au chômage et d'avoir un peu plus de temps pour pouvoir digérer cette montagne qui venait de me tomber sur la tête. Comme quoi les plans de Dieu sont particuliers mais d'une très grande sagesse et pour le meilleur.

L'inconvénient avec les nouvelles technologies c'est que les gens vont se renseigner et ils te trouvent des choses complètement bizarres, fausses et ils t'en parlent
. Que de  maladresse j'ai dû encaisser et je me suis aussi dit, que des fois j'ai dû être maladroite envers d'autres personnes ! Il est vrai que face à la maladie et face à la souffrance, nous sommes désemparés et il n'est pas difficile d'accompagner les autres. La maladie est un chemin solitaire et rempli de souffrance.013

Pendant nos vacances en juillet 2010, lors des longues ballades au bord de l'océan, j'ai eu de longues heures de prières et j'ai demandé une chose, pouvoir vivre encore 30 ans correctement, s'il n'y a pas de miracle avant. ( le chapître miracle suivra, car autrement l'article serait vraiment trop long).

Alors voilà, depuis presque deux ans, je vis avec cette maladie et tout ce que cela implique. Mais, depuis janvier 2011, je travaille dans un super endroit avec une employeuse et une collègue extraordinaires.
 

J'ai aussi beaucoup de chance avec ma famille, mon église (cela sera encore un autre chapître, il faut bien vous tenir en haleine).

Donc mon but est de partager avec ceux qui me lisent, mon quotidien, mes pensées, mes soucis, mes joies et qui sait peut être, réaliser un rêve qui est de participer à un Marathon pour mes 50 ans en Nordic Walking !

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article