Hôtel de Police

Publié le par nathalie-16

 

Hier, j’ai du vite aller faire un document pour que mes enfants puissent voyager sans les parents, mais voilà, qu’il y avait 18 personnes devant moi ce qui représentait plus d’une heure d’attente.

Photo-JM-104.jpgAlors, je me suis mise à tout observer ! Bon il fallait bien que je m’occupe.

J’ai constaté que chaque personne qui travaille à l’hôtel de Police possède un badge d’identification. Pour entrer dans le bâtiment ils doivent badger, rien de particulier puisque cela se fait dans beaucoup d’entreprises, mais ce qui fut assez comique c’est la danse du badge, comme le badgeur se trouve à la hauteur de la fesse de l’employé, alors celui-ci se tourne et fait un petit saut pour présenter sa poche arrière au badgeur ou si le badge se trouve dans une poche de côté à la hauteur de la cuisse, alors il lève la jambe . Donc à les observer pendant ce temps et bien on perçoit une sorte "de bal du badge". D’autant plus qu’il faut aussi badger pour aller fumer une cigarette. Il y a ceux qui vérifie le temps sur le badge et qui doivent attendre pour badger à l’heure et pas deux minutes trop tôt.

Il fut aussi fort instructif d’entendre les paroles des employés en entrant ou sortant. Plusieurs utilisent un vocabulaire fort déplaisant. Pour des raisons que j’ignore, certains utilisent des horribles jurons sans se préoccuper de ma présence. Mais heureusement la majorité me salue et me souhaite même un bon appétit, et oui j’ai pique-niqué pendant ce temps d’observation.

 Il y a aussi les sportifs à la Police, ceux qui profitent de la pose pour aller faire du sport et qui rentrent tout transpirants et il y a aussi ceux qui reviennent avec une assiette pleine de nourriture, ils doivent tous aller se rassasier auprès du même restaurant, ce qui me laisse imaginer qu’il n’y a pas de cantine dans cet hôtel.

    Il faut que je vous parle de l’entrée et de l’accueil. L’entrée est simplement moche, sans charme, même que le ficus est plus proche de la mort que de la vie, et il se trouve devant une affiche qui dit « plus qu’une mission » Quelle mission, la mort du ficus ? Pas drôle pour lui. Et l’affiche juste à côté dit « stop à la violence contre la Police » Cela me laisse imaginer la force qu’a du déployer ce pauvre ficus pour se retrouver dans cet état.29062012900.jpg

Le présentoir à la réception est à moitié vide, cela te donne juste envie de le mettre à la poubelle. Et les armoires qui sont placardées d’affiches sont sales avec plein de traces de scotch et des marques noires, j’ai failli sortir mon mouchoir et nettoyer.

Ce que j’ai trouvé drôle c’est que la réception est fermée de 12h00 à 13h00, mais les bureaux eux, sont ouverts non-stop, alors les gens ne savent pas que faire et ou aller. Donc pendant ce temps, j’ai servi d’hôtesse d’accueil et j’ai répondu à diverses questions ! Je vais facturer une heure de travail, cela me permettra d’avoir une bonne dizaine de document gratuits.

Comme il fait super chaud et qu’il n’y a pas de climatisation dans l’endroit où nous attendons, je me dis que je vais sortir prendre un peu le soleil (il a fait 35° ce jour). Mais comme partout,  le bâtiment est sans fumée,  alors tous les fumeurs sont devant l’entrée à fumer et toi en passant tu prends une bonne bouffée de nicotine. L'extérieur du bâtiment est moche et froid, sur la gauche il y a une barrière qui te ferme le passage et sur ta droite il y a une fosse avec des morceaux de fer dans le mur. Il n’y a rien à faire.

  J’observe quand même régulièrement les numéros qui défilent vraiment lentement. Pour les autorisations parentales, il y a deux guichets et pour les contraventions, il y en a environ 10 ! Va savoir pourquoi ... 

Mon numéro approche, alors je vais m'assoire et là, je constate que j’entends tout ce qui se passent du côté des contraventions. Donc dès que la personne ressort de son isoloir et bien je connais le montant de sa contravention, sympa !

4058547307_d7001cec0f.jpgEnfin c’est le 71 ! Yes, je fonce dans l’isoloir A, et je fais ma demande à l’employée qui se trouve derrière le guichet. Je donne les documents et 20 fr.- Puis la dame me laisse toute seule. Bon heureusement, je constate qu’il y a une sonnette en cas de problème, mais j’ai trouvé cela un peu gonflé. Elle est partie derrière dans une autre pièce et revient quelques bonnes dizaines de minutes plus tard avec mon document que je signe, et je pars.

Bon, ben je n’ai pas l’impression d’avoir perdu mon temps !

 

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article