Départ pour le Népal, programme de fin d’année

Publié le par nathalie-16

 

Non, vous ne rêvez pas, c’est bien la réalité, il y a ceux qui partent et ceux qui reste comme moi. Mais en toute franchise, je suis contente pour Jean-Marc, pour Lu4664916048_9eeb3f6257.jpgi, partir dans un contexte qu’il aime est que positif. Et pour moi, être avec mes deux gardes du corps est plutôt sympa. Cela donne bien des discussions et j’aime cela.

Alors, non, ce n’est pas 15 jours de liberté, mais 15 jours de bonheur pour chacun dans ce qu’il va vivre.

Même si pour moi, avec mes soucis de santé ce n’est pas tout simple, mais j’ai juste toute mon église derrière moi. Merci Jean pour ce matin, j’ai été touchée et encouragée. C’est beau de voir se réaliser encore aujourd’hui les Évangiles.

Le résultat de mon examen sera connu le 20 novembre, il y a un problème , cela est confirmé, mais quel problème ? Je n’ai pour l’instant pas la réponse, alors patience. Patience aussi pour avoir un rdv chez mon neurologue.

En attendant, j’ai un beau programme devant moi, la course des automnales de Meyrin, juste 14 km de nordic pour finir l’année en beauté, débaguage, collage avec mes nombreux patients, environ 15 matchs de rink et 3 tournois juniors, sans compter les choses courantes, comme la lessive, le repassage et surtout remplir le frigo vide.

Cela bien sûr si ma santé le permet. La, je ne suis pas maître de la situation, je dois gérer au jour le jour.

Ah, pour la petite histoire, je recherche un comptable ou une secrétaire pour6326038141_188f2204e2.jpg m’aider avec le rink hockey !

Mais en début de semaine, je vous laisse avec ce poème de Francine Carrillo :

La paix, celle si fragile, aile d’oiseau

A peine un effleurement et déjà une passée

Une visée plus qu’une percée, un éclat plus qu’un état

Un désir parfois calcinant, un trop rare accomplissement

Et Lui en parle au présent comme d’une venue certaine

D’une promesse qui a trouvé son lieu, d’une offrande qui dissout la crainte

Tout est dans sa manière de donner, qui n’efface pas notre responsabilité

Mais relance notre vitalité, a sauver ce qui n’est pas du monde

Mais le travail en ses arcanes les plus sombres

La paix ne sera jamais que l’appel à tresser serré6436514735_cbe56a2b1d.jpg

Ce fil de lumière qui relie les êtres au-delà de leurs ombres

À la haute clarté qui éclaire leur dignité, veille sur leur liberté, nourrit leur fraternité

 

Bonne semaine à tous ! 

 

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article