Ce fut énorme

Publié le par nathalie-16

Il m’arrive dès fois, heureusement pas trop souvent d’avoir des idées un peu folles, comme celle de m’inscrire pour cette course de Montreux – Les Rochers de Naye. J’avais pourtant bien regardé, analysé et cela me semblais vraiment possible.

 

P1010749.JPGMais depuis le début de la semaine je me dis que je suis complètement folle de m’engager dans cette course en regardant de nouveau le profil de la course, j’ai commencé à stresser. En plus, le temps ne s’annonçait vraiment pas génial.

Mais comme je suis une personne un peu bornée (coté de Papa, suisse allemand) je n’aime pas me désister pour me désister.

 

Alors ce matin, réveil à 4h00 ! Ben oui, nous les marcheurs, nous partons toujours bien avant l’élite ce qui veut dire départ à 7h30 de Montreux-Gare, mais avant, il faut récupérer le dossard, passer au WC, s’équiper correctement, donner son sac pour le retrouver à l’arrivée. Donc mon train est parti de Genève à 5h41. La compagnie de deux dames un peu bruyante fut assez pénible, elles ont parlé tout le temps jusqu’à Montreux et je peux vous raconter leurs vies et leurs problèmes !

Au départ sous la pluie fine, nous n’étions pas beaucoup, 22 en nordic et 103 marcheurs. Mais en comptant les autres catégories, il y avait environ 600 inscrits.  Je me suis inscrite dans la catégorie "Nordic Walking "et les autres se sont inscrits dans la P1010758catégorie "marcheur", cela me semble correcte et au coup de pistolet pour le départ, presque tous le monde est parti en courant ! Je suis restée quelques secondes à  observer de voir cela. J’ai trouvé une dame avec qui nous nous sommes mis d’accord pour marcher ensemble, mais après 20 minutes, je me suis retrouvée toute seule et la dernière.

Heureusement la pluie s’est arrêtée et le parcours est magnifique.Mais ça monte, c’est énorme, les quelques zones de plats me paraissaient bien trop courtes. L’organisation est parfaite, génial.

Après quelques kilomètres, je me suis retrouvée donc seule, seule dans la forêt avec un P1010757brouillard impressionnant. Proche de Cau, j’ai entendu le coup de feu pour le départ de la mi-course, cela m’a donné un petit coup au moral, mais en voyant les kilomètres défiler, je me suis dit que « Oui, c’est possible d’y arriver » Et je l’avait promis à ma collègue de travail !

 

Trois heures après mon départ, les hommes de l’élite ont commencé à me dépasser, c’est juste phénoménal de voir ces athlètes courir à une telle vitesse, le premier termine sa course après 1 h28 ! Il boucle les 18 km 800 et les 1594 mètres de dénivelé, Glups

P1010760J’ai trouvé super sympa de voir l’attitude de plusieurs coureurs vis-à-vis de moi, pauvre dernière. Plusieurs m’on salué et encourager, il faut dire que j’en avais bien besoin.

Les trois derniers Kilomètres furent juste très, mais vraiment très éprouvant pour moi. Il y a  530 mètres de dénivelé et j’ai commencé à avoir d’horribles douleurs, il m’a fallut puiser au plus profond de moi et verser quelques larmes pour terminer la course.

Comme je l’ai dit à plusieurs, j’ai fait mes pas de danse sur la musique de Lauren James - Rise Up en passant la ligne d’arrivée. Bon, personne n'a vraiment compris mon truc et le coureur qui arrivait derrière moi a juste été un peu surpris. Encore une folle ! Mais cela ne fait rien, c’est juste ma victoire et il est trop difficile d’expliquer à tout le monde que je suis atteinte d’une maladie neurologique. P1010770

Si d’un côté, j’ai réussi, en 4 heures 40 et des secondes, d’un autre j’ai bien besoin de trois ans pour me préparer à un marathon en Nordic

 

 En conclusion, cela me fait penser à un verset de la Parole de Dieu :

"Je ne veux pas dire que j’ai déjà atteint le but, ou que je suis déjà parfait ! Mais je continue à courir pour saisir le prix, parce que le Christ Jésus m’a déjà saisi. Non, frères et sœurs, je ne pense pas que j’ai déjà obtenu le prix. Mais j’oublie la route qui est derrière moi, je suis tendu en avant, et je fais la seule chose importante : courir vers le but pour gagner le prix. Dieu nous appelle d’en haut à le recevoir par le Christ Jésus."

 

Philippiens 3 : 12-14

P1010767 (2)Allez, demain matin je me lève à 5 heures, mais cette fois c’est pour prendre l’avion pour trois semaines de vacances bien méritées.  

Et bravo Federer !

Publié dans Nordic Walking

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article