Canne à sucre, Cachaça, Caipirinha

Publié le par nathalie-16

     P1020117

Le Brésil est un grand producteur de cannes à sucre, le premier exactement, alors nous pouvons voir dans certaines régions les immense plantations qui recouvrent des hectares et des hectares. Cela s'appelle de la mono-culture.

 

La canne est plantée tous les 4 ans, et elle est ramassée dès quelle est prête tous les 10 à 14 mois. C’est une plante qui n’aime pas le froid et à qui il faut du soleil et de P1020092l’eau.

 

Ici, au Brésil, elle est utilisée pour faire de l’alcool ou éthanol , pour être à la mode du bio-carburant pour les voitures, du sucre, et de la cachaça, (alcool de canne qui sera utilisée pour la caipirinha). P1020116

 

Pour remédier au problème d’apovrissement du sol, tous les 4 ans , il est planté des cacahuètes ou du soja à la place, cela permet de faire un tournus et de renouveler le sol. Cependant cela reste de la mono-culture avec tous les inconvénient qu’il en découle.

 

L’usine de transformation de la canne tourne 24 heures sur 24 car il y a toujours quelques hectares qui sont prêts à être ramasser. Elle rejette énormément de fumée, ce qui n’est pas toujours très écolo. A des dizaines de kilomètres à la ronde, il se dégage une odeur très particulière.

 

Heureusement une grande partie du travail de la récolte, ne se fait plus à la main mais on utilise des machines. En plus, il P1020100n’est plus autorisé de brûler les champs de cannes avant la récolte, ce qui évite une pollution et des incendies dramatiques.

 

Donc au Brésil, on peut acheter des voitures flex (qui roulent à la canne et à l’essence). Il faut savoir que l'éthanol est moins cher que l’essence. Et cela fonctionne très bien.

 

Au Brésil, toutes les boissons se prennent avec beaucoup de sucre (le thé, le café). Les gens sont chaque fois surpris que je ne mette pas de sucre dans mon café. Malheureusement cela produit aussi quelques problèmes de santé parmis la population, et il y a beaucoup de surpoids. P1020086

 

Mais le plus interesant est de pouvoir déguster une caipirinha au bord de la plage de Copacabana à Rio.

Mais attention, avec modération !

 

Pour la recette, je vous laisse voir avec Jean-Marc.

 

Je rentre bientôt, .

 

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article