Ma promenade matinale

Publié le par nathalie-16

01.005-Villa-Rainer.JPGCe que j’aime le matin tôt en allant marcher, c’est d’observer les personnes que je croise et d’imaginer d’où elles viennent et ce quelles font.

Alors ce matin de semaine, et bien j’imagine croiser beaucoup de personnes allant travailler. Il y a d’abord cet homme dans d’un fourgon d’une grosse entreprise de la place qui baille aux corneilles, le pauvre, la nuit a du être courte et cette jeune qui attend le bus la cigarette à la bouche, bon il parait que cela diminue le risque de parkinson ... Je constate que souvent les gens ont l’air crispés, tendus le matin et je peux imaginer que la vie au travail n’est pas des plus drôle. Moi j’ai de la chance, je viens d’avoir encore une semaine de vacances, j’aime mon travail et ce que je fais.

    Je reste interpellée par ces petits enfants qui dès l’aube sont réveillés et transportés chez la nounou ou à la crèche. Ce petit garçon assis dans son siège avec un gros semi-remorque sur les genoux qui me regarde les yeux encore plein de rêves pas terminés.  Et je me rappelle le temps où mes garçons étaient petits. Si pour ma part, j’ai fait le choix de rester à la maison, « de me consacrer aux arts domestiques » je sais que cela n’est pas possible pour tout le monde, mais je reste persuadée que cela est important et que la société devrait beaucoup plus valoriser ce « travail » de femme au foyer. Je ne suis ni féministe ni rétro !

Mais mon propos serait plutôt de voir les privilèges que j’ai dans ma vie. Bien sur la vie n’est pas facile tous les jours, je ne veux pas minimiser la réalité. Mais voir les mille cadeaux qui nous entourent. C’est le titre d’un livre d’Ann Voskamp que j’ai lu cet été et qui m’a interpellé. En résumé, voir les choses positives dans notre vie

Comme : « Faire une tarte aux fruits. Manger sous les étoiles. Se promener dans lesP1020547.JPG bois. Tremper les deux pieds dans l'eau. Manger  une crème glacée. Trouver une balançoire se balancer. Ceuillir un bouquet de fleurs sauvages. Manger quelque chose de frais, du jardin. S’allonger sur l'herbe, lever les yeux et regarder les nuages pendant cinq minutes.  Aller dans  un parc et jouer. Ouvrir une fenêtre. Écouter le monde. Ralentir. Prier devant la fenêtre ouverte. S’assoir avec quelqu'un que vous aimez et regarder le coucher du soleil. Dire à haute voix: Merci. ».

Cela est ma traduction de ce qu’elle a écrit dans son blog dont voici l’adresse : http://www.aholyexperience.com/

C’est en anglais, mais le livre existe en français aux éditions Farel.

Trop souvent on nous parle que de choses qui vont mal, de catastrophes, alors prenons le temps de voir, l’autre et de trouver quelque chose de positif

 

Voici quelques versets du Psaumes 34 :

 

Mon sujet de fierté, c’est l’Eternel ! Que les humbles l’entendent et qu’ils se réjouissent !

Venez proclamer avec moi que l’Eternel est grand ! Exaltons-le ensemble pour ce qu’il est !

Moi, je me suis tourné vers l’Eternel et il m’a répondu. Oui, il m’a délivré de toutes mes frayeurs.

Qui regarde vers lui est rayonnant de joie, et jamais son visage ne rougira de honte.

L’ange de l’Eternel monte la garde autour de ceux qui le révèrent ; c’est lui qui les libère.

Goûtez et constatez que l’Eternel est bon ! Oui, heureux l’homme qui trouve son refuge en lui.

Car l’Eternel est proche de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont un esprit abattu.

Le juste doit passer par beaucoup de souffrances mais l’Eternel l’en délivre toujours.

Mais l’Eternel sauve la vie de tous ses serviteurs, et ceux dont il est le refuge ne seront jamais condamnés.

 

En conclusion, je suis assise dans mon salon, face au Mont-Blanc et éblouie par le soleil levant. Mes hommes dorment et moi je peux profiter du week-end.

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article