Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Publié le par nathalie-16

Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Il y a trois ans quand je me suis lancée dans le projet de faire quelques choses de fou pour mes 50 ans, je ne savais pas ou cela allait me conduire.

Aujourd'hui en regardant en arrière et surtout en voyant tout le parcours que j'ai accompli, je ne peux qu'être heureuse, très heureuse.

Je crois que je ne réalise pas encore complètement, mais je viens de terminer la course de montagne "Sierre-Zinal" !

Oui, je dis bien Sierre Zinal, la fameuse course des cinq 4000, que j'ai vaguement entrevue car la météo n'était pas excellente.

Jamais, non jamais je n'aurais pu imaginer tout ce qui vient de se passer ! Et pourtant, j'en ai fait des scénarios dans ma tête, mais la réalité est bien plus riche, bien plus belle, bien plus émotionnelle, que mon imagination, c'est que du bonheur.

Et réaliser un tel exploit pour moi est immanquablement lié à vous, à vous tous qui avez apporté une touche à ce projet, même sans le savoir. J'ai essayé de faire une liste, mais honnêtement elle est déjà tellement longue que cela rendrait la lecture de ses quelques lignes un peu pénible. Et il y a dans les remerciements toujours un risque d'oublier quelqu'un. Alors je ne vais pas me lancer de façon nominale.

Faire cette course fut pour moi un défi énorme, j'ai placé la barre haute, même trop haute, et je ne peux que me souvenir de la réaction d'un homme qui a déjà fait cette course plusieurs fois et qui avec beaucoup de diplomatie a essayé de me faire comprendre que cette course était bien plus qu'une simple course ! Mais comme j'ai un caractère un peu tenace, il a dû rapidement se rendre à l'évidence ! Elle va le faire ! Et je l'ai faite !

Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Cela fait trois ans que je passe par tous les états d'âme, du délire complet, au découragement le plus profond.

Ce qui fait que les premiers temps, je n'ai pas trop osé parler de ce projet car les quelques tentatives que j'ai faite se sont soldées par des échecs.

Puis, il y a un moment ou je me suis retrouvée à la croisée des chemins, continuer ou arrêter, car si je voulais faire les choses correctement, il fallait s'y mettre si je voulais maintenir le date de faire quelques choses pour mes 50 ans,  eux, n'allaient pas m'attendre, il est juste impossible de les repousser ou d'en changer la date, même en payant un supplément.

Et c'est à ce moment que j'ai lu ces phrases qui sont sur mon site :

La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit."

Oscar Wilde

Tu peux tout accomplir, si tu as le courage de le rêver, l'intelligence d'en faire un projet réaliste, et la volonté de voir ce projet mener à bien.

Sidney A. Friedmann

Alors j'ai décidé de me lancer à fond, tellement à fond que je n'ai rien, mais absolument rien vu venir dans l'organisation de ma famille et de mes amies à être présent dans l'aire d'arrivée. Mais quel bonheur.

Le projet a pris forme, j'ai toujours trouvé la personne idéale au bon moment pour m'aider à avancer, j'ai pu compter sur tellement de personnes, au final, j'ai même été complètement débordée. Je ne suis plus arrivée à suivre en les mails, sms, tel, messages et j'en passe. J'ai même créé un groupe sur WatSapp ! (je l'ai désactivé lundi soir après avoir tout récupéré).

Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Au travers de ce projet (www.marakinson.com) je me suis fixé deux buts :

  1. Montré que nous les malades du Parkinson ou d'une autre maladie, nous sommes encore capables de faire des choses et même de nous dépasser.
  2. Récolter des fonds pour deux associations, à savoir l'Adenn et Compassion.

Et ces deux buts ont été atteins au-delà de toute espérance. Mais si vous voulez encore participer, voici les informations nécessaires: http://www.marakinson.com/m-aider/

 

Alors revenons à la course proprement dite,

J'avais mis la barre très haute, un peu trop haute je dois l'avouer. Pourtant, je me suis renseignée, j'avais lu plein de blog, de site, j'ai vu toutes les vidéos sur la course, je connaissais la musique de départ par cœur, j'avais repéré le parcours sur la carte, fait mes plans de course avec ma coach.

Et le plus important, je me suis entraînée, beaucoup entraînée ! J'ai avalé des centaines de kilomètres. Mais tout cela ne m'a permise d'être dans les temps que je m'étais fixée.

A ma décharge, je me suis retrouvée dans le bloc 4 et j'ai perdu dès les premiers kilomètres pas mal de minutes avant de pouvoir marcher à mon rythme, puis en fin de course rattrapée par les coureurs, je devais tout le temps les laisser passer car certains tronçons de la course ne permettaient pas de doubler.

Pendant cette course, je me suis vite retrouvée "hors délais " car il ne m'a pas été possible de respecter les temps de passage imposé par les organisateurs, mais j'ai pu continuer, pour terminer dans un chronomètre que je vais vite oublier, je suis la dernière de ma catégorie, mais j'ai fini !

J'ai rencontré des personnes fantastiques tout le long du parcours, j'ai été encouragée, plus d'une fois. Quand un coureur me dépasse et me dit : " c'est vous de Genève ?

Oui, je lui réponds et d'enchérir, j'ai lu votre blog ! Ah bon ! Et cette dame belge qui m'a accompagnée avec qui j'ai parlé pendant 20 minutes, et ce coureur qui c'est arrêter pour me relever quand je suis tombée, et mes deux balais, qui fermait la course, que des encouragements ils m'ont fait.

Et ces personnes qui sont venues spontanément me parler à l'arrivée en m'expliquant les problèmes de santé d'un proche.... Et je peux aussi le mesurer en voyant les statistiques de mon blog et de mon site exploser. Et les HUG ! là, ils ont fait très fort.

Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Tout au long du parcours, il m'a fallu, gérer beaucoup de choses :

  • la météo, il a plu, je me suis même prise un orage, je me suis retrouvée trempée, puis j'ai séché, mais les conditions météo, étaient en ma faveur car la chaleur est beaucoup plus difficile à gérer.
  • la nourriture, je mange sans gluten, alors à chaque poste de ravitaillement je devais être très prudente, pour ne pas me faire avoir. Alors j'avais aussi pris mon propre ravitaillement.
  • Les médicaments, et là nous avions mis en place une stratégie avec mon neurologue afin de ne pas me retrouver en manque de dopamine. Car en cas de manque, ma course se stop, c'est radical !
  • L'équilibre, nous les parkinsonien c'est un vrai souci, nous perdons souvent l'équilibre et les risque de chutes sont plus élevées, alors marcher dans les pierriers tout en laissant passer les coureurs devient bien plus compliqué et en fin de course, il y a la fatigue.
  • Et l'effort, car je savais que je devais tenir la distance, une distance que je n'avais jamais faite !

Proche de l'arrivée, un groupe de personnes s'est mise à hurler en me voyant, et là, vous ne pouvez pas l'imaginer, mais ils étaient 10, oui, je dis bien 10 à m'attendre depuis plusieurs heures pour m'encourager dans les derniers mètres de course, sans compter Jean-Marc mon mari qui est arrivé subtilement à faire en sorte que je ne me doute de rien. Et passer la ligne d'arrivée avec mes deux garçons, c'est la chose la plus belle que jamais je n'aurais pu imaginer.

Pouvoir compter sur ma famille, sur mes amis, c'est une double victoire.

Oui, je peux le dire j'ai fait Sierre-Zinal !

Alors j'aurais un seul mot pour conclure, RÊVONS, oui, osons rêver... Et transformons nos rêves en réalité.

Je vous aime, avec toute mon affection.

Je vous laisse aussi cette chanson qui reprend les paroles du Psaumes 23, ce qu'il y a au fond de mon cœur et qui me pousse en avant.

 

PS : plusieurs m'ont déjà poussé la question: Que vais-je faire maintenant ? Alors je vais continuer de marcher, de courir, mais je vais mettre la barre juste un peu plus bas. D'ici la fin de l'année, je pense faire encore deux belles courses, " Morat- Fribourg et Meyrin"

Et nous allons fêter dignement nos 50 ans !

Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !Oui, j'ai fait Sierre-Zinal !

Publié dans Nordic Walking

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurence 26/07/2018 22:15

Hello,
Tout par hasard j’ai tapé sur internet: j’ai fais Sierre Zinal et je suis tombé sur votre site. Pour moi aussi se sera une première un peu comme vous. Je suis atteinte d’une maladie auto immune qui s’appelle hashimoto en gros je n’ai plus de glande thyroïde je suis substitué en hormones et comme toutes les maladies auto immune, tout le lot de symptômes qui vont avec ça. J’espère faire comme vous et passer au moins la ligne d’arrivée!
Merci pour votre récit ça m’encourage vraiment pour ce qui m’attends le 12 août.
@mitiés.
Laurence

Martine 15/08/2015 08:36

Et oui comme je me suis écriée plusieurs fois en ce fameux dimanche matin qui restera gravé dans mon cœur ..."Elle nous la fait sa course"...car c'est véritablement un cadeau que tu NOUS as offert à tous, en nous associant à cet exploit d'être au départ de cette course ! Et quand les échos de ton arrivée dans les 700 m. sont apparus sur Whatsapp... des sanglots sont montés dans ma gorge... de joie, de reconnaissance, de fierté, de peur passée peut-être aussi... alors oui une fois de plus de tout cœur je voudrais t'écrire ces deux petits mots en rouge : B.R.A.V.O ... et M.E.R.C.I.iiiiiiiiiiiiiiiii !