Ma santé

Publié le par nathalie-16

Ma santé
Ma santéMa santé

J’ai vu mon neurologue la semaine passée et il a été impressionné de me voir et de me trouver en si bonne santé. Il m’a confirmé que le sport avait une influence très positive sur la maladie.

Alors j’aimerais partager avec vous quelques phrases d’un article que je trouve très bien concernant le sport et la santé (sport et santé : une question d’équilibre, Grapp-Fondation, Diagonales 111, mai-juin 2016)

Des études le confirment le sport redonne le moral, prévient certains troubles et crée même de nouvelle connexion cérébrale.

L'activité physique à un impact positif sur le moral et le cerveau, notamment via l'oxygénation de ce dernier. Le mouvement est bon pour le corps et pour l'esprit. L'activité physique améliore l'humeur, elle rend aussi créatif. L'activité physique aide également à prévenir certaines maladies. L'activité physique est idéale pour reprendre confiance en ses moyens. Cela constitue un levier vers la guérison.

Les recherches actuelles montrent que le sport permet d'améliorer les facultés cognitives grâce à la plasticité cérébrale. À tout âge en effet, le système nerveux peut reproduire de nouvelles connexions et l'activité physique y contribue.

Et ce n'est pas tout, les recherches actuelles montrent que le déclin du cerveau qui se caractérise par la maladie d’Alzheimer et de Parkinson n'est pas une fatalité.

L'activité physique engendre la production de nouvelles cellules sanguines avec pour résultats une meilleure irrigation du système nerveux. Les neurones existants vivent donc plus longtemps.

D'après les neuroscientifiques il faut bouger pour favoriser l'apparition de nouveaux neurones et penser pour les conserver.

Donc en conclusion, l'activité physique ou sportive apparaît de plus en plus comme un facteur de bien-être permettant de prévenir certaines maladies, elle peut être une thérapie principale ou secondaire pour soigner.

Ma santéMa santé
Ma santé

Revenons un peu en arrière concernant ma santé, car la fin de l’année fut compliquée.

Cela fait deux ans que j’ai mal au ventre, on m’a découvert la maladie Cœliaque (gluten) et je mange depuis sans gluten, mes anticorps dans le sang sont bons, mais le mal de ventre persistait et devenait ingérable. On m’a découvert un kyste sur l’ovaire et il a été convenu de l’enlever début 2016, il devait surement être à l’origine de mes douleurs, mais en Janvier lors du contrôle il n’était plus là ! Disparu !

Mais les douleurs étaient toujours là.

Sur conseil de ma diététicienne, l’année passée, j’ai pu obtenir un rendez-vous chez une docteur micro-nutritionniste (4 mois d’attente) et là, mes douleurs ont été prises en charge sous un autre angle après avoir fait plein d’examen (sel, sang, urine).

Je vous fais la version courte, mais j’ai été mise au régime assez compliqué pour 4 mois (style : légume cuit de couleurs, amidon froid, plus de gluten ni lactose, céréales soufflées…), afin de réparer mon système digestif qui était complètement enflammé et perméable. Et, depuis deux mois, que je suis ce régime, je vois une énorme différence, je n’ai pratiquement plus mal au ventre. La pub, le dit et c’est vrai « quand la digestion va, tout va ! » Cela a bien sûr joué un rôle sur l’ensemble da ma santé, ce qui explique ma bonne forme.

J’ai donc pu reprendre l’entrainement ce qui est pour moi du pur bonheur. Et… je pars pour un nouveau projet pour 2017 en Equateur avec Compassion, mais là, je vous en parlerai une autrefois.

Je reste convaincue que la combinaison foi, médecin, nutrition et sport sont une force incroyable.

Pour le moment je savoure ce moment de pure grâce.

 

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article