L'histoire des cartes d'identité de Bolivie

Publié le par nathalie-16

et la ressemblance avec mes licences !

 

Ce que je vais vous raconter est une histoire vraie qui a une ressemblance incroyable avec une autre histoire que j'ai vécue il y a quelques semaines, avec des licences et un changement du système. Bref, vous allez comprendre. Et ceux qui doivent se retrouver dans cela, le feront très facilement.

 

En Bolivie, comme il n'est pas toujours facile de se déplacer et que les gens ne voyagent pas ou très peu, le gouvernement envoie dans les endroits un peu isolés et retiré des équipes pour renouveler les cartes d'identité. Ces équipes passent deux mois dans chaque ville importante. Comme Reyes est une ville importante et aussi une sous-préfecture, l'équipe du gouvernement a débarqué il y a quelques jours pour être à la disposition de la population afin qu'elle puisse mettre ses papiers en ordre.

 

Il faut aussi savoir que sans ce carnet d'identité, il n'est pas possible de sortir, de voyager ou encore de signer des documents importants

L'histoire des cartes d'identité de Bolivie L'histoire des cartes d'identité de Bolivie L'histoire des cartes d'identité de Bolivie

Le personnel du gouvernement vient avec tout son matériel, les ordinateurs et cette année, avec un nouveau système, donc avec de nouvelles listes ! Tiens cela ne vous rappelle pas mes fameuses listes.
Alors toutes les personnes qui doivent renouveler leurs cartes viennent, pour certains avec l'ancienne carte et pour d'autres avec rien, avec aucun document.

Et là, il a été constaté dans les nouvelles listes du gouvernement, des changements des noms, de prénoms, des lettres rajoutées ou enlevées, des erreurs entre les prénoms et le nom de famille. Des personnes se retrouvent plusieurs fois sur les listes. Et toutes ces erreurs sont soi-disant dû à cause du changement du système.

Alors, les personnes sans document, ont dû prouver que c'était bien elle, il a fallu chercher son acte de naissance, mais une bonne partie des personnes ne procèdent pas ce document.
Alors il suffisait d'avoir son certificat de baptême, et pour celle qui ne sont pas baptisées. Alors il faut prouver que nous travaillons bien dans cette profession, mais là encore pour certaines personnes cela est juste impossible à prouver.
Alors un acte de mariage, mais que très peu de personnes procèdent ce document !


Mais alors que faire ?

L'histoire des cartes d'identité de Bolivie L'histoire des cartes d'identité de Bolivie L'histoire des cartes d'identité de Bolivie

Eh bien, il faut s'armer de patience, afin de faire la queue et d'essayer de montrer sa bonne volonté. Heureusement pour la grande majorité des personnes, tout est rentré dans l'ordre, après plusieurs heures, mais il reste un petit pourcentage de la population qui se retrouve sans document et qui ne vont pas engager et payer un avocat, afin de prouver que je suis bien moi !!

Pour ma part, dans l'histoire similaire que j'ai vécue, il s'est passé diverses choses assez tristes. Entre la perte de temps, la mauvaise volonté, des propos infondés, et surtout un gros soucis de traduction, d'un coté.

En Bolivie, on peut encore accepter certaines choses, discuter pour trouver des solutions, voir même payer. Mais pas en Suisse.

La rigidité du système complique bien des choses et je ne sais pas trop quel sera la conclusion de mon histoire de licences.

Publié dans reflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JL 04/11/2013 21:11

:-))