Je me suis évadée !

Publié le par nathalie-16

Oui, jeudi de l’ascension, je me suis évadée dans la nature ! Trop besoin de prendre le large, enfin la nature.

Mais pour cela je suis partie tôt, très tôt, puisque je suis arrivée à 6h30 à la Givrine. L’avantage c’est que je me suis retrouvée seule dans la nature. Presque seule j’ai croisé que très peu de personnes jusqu’à mon retour

 

J’en ai profité pour faire plein de photos, je vous en mets quelques-unes.

Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !

Marcher 12 kilomètres, même en prenant des photos, ressort de l’exploit. Comme cela fait une grosse année que je marche peu, je marche seulement ce qu’il faut, car trop de douleurs, trop de problèmes liés à la maladie.

 

Alors, au début du confinement, j’ai eu peur, très peur, je me suis dit que si je devais rester enfermée sans pouvoir sortir alors j’allais devenir folle. Il faut savoir que dans la maladie de Parkinson, il est un besoin vital de pouvoir bouger, car autrement il y a trop de conséquences négatives et notre envie de quitter notre corps qui nous enferme, devient insoutenable.

 

Il y a 10 jours, j’ai revu mon neurologue qui a confirmé mes propos, le confinement a créé bien des soucis pour les malades du Parkinson.

Donc finalement, pour moi, le confinement m’a obligé à me remettre à la marche.

 

Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !

Et du coup mon évasion de jeudi est devenue un test afin de voir ce qu’il en était pour moi. Mais ce fut surtout un grand moment de joie dans la nature, dans le Jura.

 

Et j’ai tellement apprécié ce moment que j’ai marché samedi en fessant un 10 kilomètres au bord du Rhône avec Jean-Marc. Là encore, on ne retiendra pas le temps, mais le bonheur de sortir et marcher.

Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !

Cette envie de sortir ou ce besoin de sortir, est, je crois, en chaque personne et je peux le comprendre.

Mais ce qui m’inquiète énormément, c’est l’inconscience des personnes, le manque de réalité.

Au retour de ma marche jeudi plus je m’approchais de la voiture, plus les groupes de personnes devenaient grand ! Alors, je veux bien croire qu’il y a des grandes familles mais là, c’était hors normes

Et le soir, en écoutant les nouvelles, j’ai entendu dire qu’il y fallut fermer un très beau site touristique dans le canton de Neuchâtel, trop de voitures, trop de personnes !

Et que dire de ce match de foot ou plus de 1000 jeunes se sont rassemblés !

 

Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !

Nous devons absolument garder les gestes barrières pour lutter contre ce virus, la négligence et la bêtise peuvent nous couter très cher. Personne ne résistera à un deuxième confinement.

 

Nos vacances de cet été ont été annulées, triste, nous sommes tristes, d’autant plus qu’un des buts de notre voyage était d’aller installer nos robinets The drop® , afin de permettre aux personnes de se laver les mains avec une économie de 70 % d’eau. Et nous le savons le nettoyage des mains est primordial dans l’arrêt de la contamination.

 

A tous bientôt

 

Je me suis évadée !Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !Je me suis évadée !
Je me suis évadée !Je me suis évadée !Je me suis évadée !

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article