L'ascension 2017

Publié le par nathalie-16

Hier ce fut final de la coupe suisse entre Bâle et Sion ici à Genève, alors, nous avons fui la ville pour nous rendre chez ma sœur, Christiane, à Bonneville, nous y avons passé une superbe journée, avec Maman, Jean-Pierre, mon beau-père, Monique de Bordeaux, l'unique pièce rapportée de la famille, mais cela je ne peux pas vous l'expliquer, car il me faudrait, un livre pour vous conter les histoires de Monique à Genève.

Entre nous et autour d'un bon repas, nous avons refait le monde, partagé des nouvelles des uns et des autres. Le temps a passé bien trop vite et il nous a fallu reprendre la route en fin de journée

Tout s’est bien passé, jusqu'au moment où les sirènes des fourgons de la police ont bloqué la rue où nous nous trouvions en voiture ! Plus rien ne pouvait bouger, sauf l'afflux des fourgons de la police.

Ils ont tout bloqué, afin de laisser passer tranquillement les supportaires des deux équipes qui ont joué la coupe suisse, pour qu'ils puissent se rendre à la gare sans problème. Alors bien sûr nous étions au courant des difficultés qu'ils pouvaient y avoir, mais d'un autre côté, j'habite à la limite du centre-ville, il faut bien que je puisse rentrer chez moi.

Nous avons dû faire un détour et là, nous avons vécu une drôle de scène. On entendait des personnes crier, rouspéter, mais aussi chanter.

L'ascension 2017L'ascension 2017L'ascension 2017

Nous avons découvert que les trains pleins de supportaires étaient immobilisés le long de la ligne du chemin de fer ! Oui, il n’est pas possible de faire entrer en gare tous les trains d’un seul coup. Je me suis posé la question : « Depuis combien de temps, les trains étaient arrêtés ? »

Un long moment, j’imagine, car le match était terminé depuis plusieurs heures.

Je n'ose pas imaginer ce que cela pouvait être, mais bloqué dans un train dans la chaleur qu’il a faite hier, ne fut pas forcément des plus simples à gérer.

Alors, que je constate, qu'il y a divers concepts de l'ordre et de la sécurité. Pour le football on va sortir les gros moyens, cela est dû au fait que certains supportaires sont impossibles à gérer, Genève a sorti la grosse artillerie et c'est bien ainsi afin de pouvoir canaliser et encadrer. Et pour nous, il nous a fallu 45 minutes pour faire 2,5 km.

Demain, c’est nous, comme supportaires du Genève RHC qui nous nous déplaçons en Suisse Allemande pour la finale 100% romande du championnat suisse de rink-hockey.

L'ascension 2017L'ascension 2017L'ascension 2017

Publié dans Rink-Hockey, Moi

Commenter cet article