Noël

Publié le par nathalie-16

NoëlNoël
Noël

Dans ma rue.

 

L’esprit de Noël habite ma rue.

 

Ben oui, vous dites, la ville a installé des guirlandes, des sapins et autres pères Noël, les commerçants ont sonorisé la rue piétonne et il passe en boucle des chants de saison, les vitrines sont décorées et elles scintillent de toutes les couleurs…

Eh non ! L’esprit de Noël dans ma rue, c’est cette femme grande, un peu forte, sale, qui porte été comme hiver, les mêmes vêtements, une veste dont on ne sait plus très bien la couleur qui lui cache la moitié du visage.

On la trouve toujours au même endroit, à la sortie de la galerie marchande, devant la banque. Quel paradoxe, bien sûr il y a ce recoin, qui lui permet d’être à l’abri de la pluie et du vent.

Alors que d’autres dans cette même rue piétonne, apostrophent les passants, elle, elle ne dit pas grand-chose, qu’un long monologue que pour elle, incompréhensible des passants. Elle ne demande rien, elle est là, simplement et le soir, elle remet les cartons qui lui serviront de lit en place et elle sort son sac de couchage et s’y glisse dedans.

Je ne passe pas mes journées dans la rue, mais lorsque j’y suis, j’observe la réaction des gens qui passent devant elle, surtout de ceux qui entrent et sortent de la banque. Ceux qui détournent le regard, ceux qui ignorent la personne, mais il y a aussi ceux qui apportent une bouteille d’eau, un café, un sandwich.

Le dénuement, la fragilité et la solitude qui rencontre le don. Générosité aussi petite soit-elle, de son temps de sa personne, de ses biens, d’une parole. Ce n’est pas l’esprit de Noël ça ?

 

Adaptation d'un texte de Grégory Tharp, dans Croire et Vivre

Noël
NoëlNoël

Publié dans Moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article