5 ans

Publié le par nathalie-16

Je viens de passer le cap des 5 ans... de maladie et que dire, que je me porte super bien, que je revis et que je "pette la forme", comme me l'a fait remarquer une amie.

La semaine passée deux personnes que je n'avais plus vues depuis un certain temps m'ont trouvé en pleine forme !

Alors à quoi cela est-il dû ?

Aux médicaments, (j'en oublie), au sport (oui, je vois la différence !) à la famille, (je vous aime), aux amies (vous êtes précieuses), à mon caractère (surement), à la folie de mon projet pour mes 50 ans (vraie folie) ! Possible, même certainement mais, (il y a souvent des "mais" avec moi) pour moi il y a plus.

le reculet (jura français)le reculet (jura français)le reculet (jura français)

le reculet (jura français)

Avant de vous donner quelques explications, j'aimerais partager avec vous deux exemples :

1) Voici le témoignage de Thierry Corbalan qui a perdu les deux bras suite à un grave accident et qui vient de traverser le lac de Lausanne à Thonon en 5 heures.

(www.tdg.ch/geneve/grand-geneve/homme-bras-relie-lausanne-thonon-nage/story/17472966)

Ma vie a basculé une nuit de mai 1988, raconte-il sur son site, ce qui paraissait être un malheur s’est transformé en véritable bonheur et chaque jour vaut le coup d’être vécu. Cela paraît insurmontable de vivre sans bras parce que la nature nous en dote dès la naissance alors on les utilise. La perte de ses membres nous oblige à raisonner différemment et à nous adapter dans ce monde où tout n’est pas toujours prévu pour les personnes différentes. La volonté, la famille, l’amour, le sport, m’ont permis de me reconstruire et d’être aujourd’hui un porteur d’espoir pour tous. Quel que soit le mal qui nous affecte il y a toujours une solution, il ne faut pas focaliser sur ce que l’on ne peut pas ou plus faire, mais sur d’autres choses qui vous procureront autant sinon plus de plaisir...

 

2) le Tour de Suisse en courant de Stéphane Abry que j'ai rencontré en vitesse juste avant son départ de Genève: http://stephane-abry.com/tour-suisse-en-courant-concept/

Il a dû interrompre son défi le dernier jour à cause de soucis de santé, mais pour ceux qui l'on suivit ce qu'il a fait est juste énorme. Stéphane Abry n'a pas de soucis de santé comme moi, mais il a pu au travers de son effort, mettre la cause des enfants papillon en avant, eux souffrent horriblement(http://www.enfants-papillons.ch/)

semi-fribourg et la croix du Reculet et Stéphane Abrysemi-fribourg et la croix du Reculet et Stéphane Abrysemi-fribourg et la croix du Reculet et Stéphane Abry

semi-fribourg et la croix du Reculet et Stéphane Abry

Ces deux exemples nous montrent que nous avons la possibilité de nous dépasser, mais surtout de voir les choses d'une autre façon et comme le dit si bien Francine Carrillo:

Guérir, c'est découvrir qu'il y a encore un chemin devant soi et désirer marcher sur ce chemin. C'est croire qu'il y aura encore quelque chose à vivre et à espérer, car tout n'a pas encore été dit.

Guérir n'est pas forcément retrouver la santé du corps, ce n'est pas vouloir revenir à ce qui était avant, mais c'est pouvoir accepter de vivre avec sa boue, en sachant sa vie doublée par une vie plus large qui la redresse du dedans.

Guérir, c'est peut-être entendre que l'impuissance à laquelle nous réduit la maladie n'est pas le lieu de l'impossible, mais le lieu d'un "tout autre pouvoir".

La vraie guérison a lieu quand on retrouve le poids du merci et de l'émerveillement, quand revient l'élan de s'étonner à nouveau, de s'émerveiller devant des choses du quotidien.

Si la santé a la couleur des pensées qui nous habitent, l'urgence est de veiller à être là ou nos pensées nous parlent de vivre de ce qui est vivant en laissant mourir ce qui est mort.

 

Alors oui, je vais faire, et je fais le maximum pour être au départ le 9 août, déjà un grand merci à ceux et celles qui ont décidé de soutenir mon projet ( http://www.marakinson.com/m-aider/) mais au-delà du départ et de l'arrivée, il y a plus pour moi, bien plus et cela se résume par:

 

"Je puis tout par celui (Jésus-Christ) qui me fortifie"

 

Oui, je crois en Dieu et en sa Parole, oui, je crois encore aujourd'hui à la prière.

 

A ma garde rapprochée (Maura, Rose-Marie, Carla, Abena, Agnès, Catherine, Martine)

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article